x

programme

Construction d’une nouvelle maroquinerie, ateliers, espaces de détente, restaurant et zone logistique

localisation

Saint Vincent de Paul

maître d’ouvrage

privé

surface

5 600 m²

coût

10 000 000 € HT

statut

PRO

Ateliers de Maroquinerie

Le projet traite de la réalisation d’un lieu fort, autocentré, porteur d’une culture d’entreprise déposé dans un espace naturel. Il exploite la dimension horizontale du site en fondant édifice et trame du parc de stationnement dans les traces visibles de l’espace naturel perdu dans la plaine alluviale. Il tente de tisser un lien avec le futur aménagement du bourg en offrant sa façade principale en frontalité de la route et en en dessinant une série de percées visuelles en est ouest ou nord sud qui donnent à lire les espaces en profondeur .
Au découpage en lanières du bâtiment et du parc de stationnement répond le tracé de percées visuelles et paysagères qui conduisent le visiteur et l’usager des espaces de parking vers le cœur de l’édifice.
Ce dernier présente une série de travées étirées en est ouest. Une nef centrale installée au centre de la composition distribue au nord les espaces de travail, au sud les locaux servants et les espaces de convivialité situés au cœur de la composition. Elle révèle sur le parcours la vision du paysage au nord et au sud au travers des hautes façades vitrées des ateliers ou de l’espace de convivialité.
Elle est l’espace majeur de distribution des fonctions et propose un parcours jalonné de salons végétalisés qui offre à l’usager le plaisir de la déambulation et la contemplation de la nature.

La mise en scène du paysage est ici introduite par le jeu mimétique de l‘architecture avec les sujets végétaux qui ornent le front sud. Ce glissement progressif de la canopée de métal et de bois vers les feuillages des arbres poétise le seuil de l’édifice et enchante l’univers de l’artisan qui déjeune ou se détend sous la lumière du sud découpée par ces nuages végétaux et architecturaux.
Dés lors s’installe une continuité spatiale qui tend à effacer la limite du dedans et du dehors pour projeter l’usager dans le paysage et la vie au grand air ou immerger le visiteur dans la profondeur des espaces de réception ou de travail.