x

programme

Construction d’un collège de 600 élèves, logements de fonction, demi-pension et réaménagement des espaces verts

localisation

Biarritz

maître d’ouvrage

Conseil général des pyrénées atlantiques

mission

mission de base, SSI, OPC, signalétique, EXE, synthèse

surface

3 840 m² SHON

coût

6 400 000 € HT

statut

Livraison en janvier 2013

Collège Villa FAL, Biarritz

Situé dans un quartier résidentiel à deux pas d’un espace naturel protégé (lac Mouriscot), le collège Fal épouse la forme d’un Y fragmenté dont les pignons plantés à l’est et à l’ouest permettent de développer les façades en bordure de rue et face à la frondaison végétale en contrebas. Fragmenté en son cœur, le vide ménagé assure une double fonction d’entrée-préau et de ciment entre les différents corps de bâtiment qu’il dessert. Le vide contracte l’espace et permet une porosité entre extérieur et intérieur. Ce vaste espace minéral réchauffé par la sous-face en bois de la toiture est le cœur du collège d’où rayonnent les lignes obliques qui structurent le bâtiment. À l’intérieur comme à l’extérieur, les délinéaments de l’architecture construisent donc l’impression d’un espace dynamique. À cela s’ajoutent de nouveaux rythmes, celui des pleins et des vides et des surfaces lisses ou striées de bois qui construisent la dissemblance des élévations. Le dessin des façades répond en effet à l’orientation du collège (fermeture au nord, ouverture au sud) mais aussi à l’environnement qui leur fait face (minéral au nord, végétal au sud). La projection d’un avant-toit évoluant en exosquelette assure ainsi au sud la gestion optimale de l’ensoleillement en fonction des saisons et est secondée par un système d’isolation du bâtiment par l’extérieur afin d’effacer les ponts thermiques. Portant la trace de cette armature de bois, chaque salle de classe est équipée d’un système d’ouvrants logés derrière les éléments persiennés qui permettent la ventilation maîtrisée et rapide des locaux. Les espaces intérieurs sont dès lors plongés dans une lumière tout en nuances, qui provient des ouvertures latérales comme de la réflexion sur les murs blancs. La conception de l’espace architectural est étendue aux abords du collège. Au nord, l’installation d’un mail planté et d’un parvis surélevé met à distance l’agitation de la circulation et creuse la perspective sur le bâtiment. Le vaste espace dégagé au sud suite à la démolition des anciens bâtiments – à l’exception de la demi-pension – accueille le plateau sportif en lisière de forêt, alors précédé de l’espace récréatif profitant du dévers pour évoluer en gradins plantés.

Tourné vers le territoire, le collège est, en un sens, l’abstraction d’une topographie à laquelle il s’adapte tout en répondant aux missions républicaines qui lui sont décernées : l’apprentissage des savoirs et la socialisation des personnes. L’inscription sur le site, l’horizontalité des volumes et la fragmentation des lignes permettent d’enchainer à l’extérieur comme à l’intérieur des espaces à la fois sensibles et fonctionnels.