x

programme

Construction d’un collège de 450 élèves

localisation

Saint Geours de Maremne

maître d’ouvrage

conseil général des Landes

mission

mission de base, OPC, EXE des lots techniques

surface

6 500 m²

coût

8 500 000€ HT

statut

Livraison en août 2012

Collège, Saint Geours de Maremne

L’architecture scolaire exige la création d’espaces spécifiques qui sont des lieux à la fois d’enseignement et de vie. Au cœur de la pinède landaise le collège de Saint Geours est un établissement à taille humaine, évolutif, où les circulations sont fluides et favorisent les perspectives sur le paysage.

Face à la forêt, le plan s’étire d’est en ouest et dispose les pôles fonctionnels de part et d’autre d’un vaste préau qui règle l’ensemble de la composition. Plus qu’un espace dégagé par le plan, l’entrée-préau est le cœur du collège identifié par une canopée de bois : par leur structure en parapluie, leur implantation différenciée et la variation de leur hauteur, les poteaux marquent l’espace d’un graphisme aérien et métaphorisent la forêt landaise lisible dans les interstices. Le préau est ainsi un lieu éclairé et protégé qui, au-delà de ses fonctions de passage et d’abri, ancre le projet dans le territoire. Il dessert les entités administratives et de travail en groupe et ouvre, à l’ouest, sur une rue intérieure qui distribue sur deux niveaux les salles d’enseignement. L’impression d’un espace dilaté et sans échelle que pourrait donner cet axe horizontal est déjouée via l’inscription de lignes dynamiques : le travail sur l’oblique, le rythme et l’interstice règle les détails de l’architecture (volée d’escalier, bandeaux vitrés, passerelles, toiture), rétablit ainsi le sens de l’espace, prolonge l’analogie avec la forêt et construit dès lors une atmosphère plus intimiste. Ce rapport mimétique entre le bâtiment et le site est ressenti à tout moment, que l’on parcourt l’espace intérieur ou extérieur. Ainsi, les travées serrées et asymétriques des façades préfabriquées en pin des Landes renvoient à la séquence irrégulière des troncs d’arbres. Au sud, la façade s’épaissit en intégrant un système de brise-soleil en aluminium extrudé qui laisse entrer les rayons du soleil en hiver. Aucune pièce, au nord comme au sud, ne subit les assauts d’un éclairage direct. Les percées de verre et le déroulement continu des sheds permettent un ensoleillement diffus et optimal des espaces intérieurs et lient l’ensemble architectural comme un tissu interstitiel. La maîtrise efficiente des apports thermiques et énergétiques assure ainsi un confort d’usage sur l’année entière : cette démarche de haute qualité environnementale (sans labellisation) limite durablement l’impact du bâtiment sur l’environnement. Le collège de Saint Geours de Maremne répond ainsi à la nécessité de tourner l’école républicaine vers son contexte d’implantation, de favoriser la sensation de lieu clos et perméable. L’impression est celle d’un ensemble architectural à la fois tissé et contrasté à l’image de la forêt environnante, qui insuffle le sentiment d’appartenance au territoire.