programme

Construction d’un collège et lycée au Barp, comprenant des salles de cours, un internat, des espaces de restauration, des espaces sportifs dont un gymnase et des logements de fonction

localisation

Le Barp (33)

maître d’ouvrage

Région Nouvelle Aquitaine

rôle

architecte associé

mandataire : Atelier Mazières

second associé : Ragueneau & Roux

mission

mission de base

surface

28 000m²

coût

38 000 000€ HT

statut

APS en cours

Collège & Lycée du Barp

Le projet traite de l’installation d’un complexe de collège et de lycée dans un environnement naturel sensible caractéristique des Landes Girondines. Il utilise le thème de la canopée architecturale dans la forêt pour faire résonner architecture et paysage et considère les arbres comme une richesse naturelle et patrimoniale à valoriser dans le dessin du projet.
Le plan de masse propose l’accueil des usagers à l’est sous une canopée perméable qui laisse entrevoir dans la profondeur sous de grands abris les cours de récréation dans la forêt de pins. Il distingue le collège et le gymnase au nord et le lycée au sud dans la partie la plus profonde du terrain. Il présente une organisation des établissements autour des cours de récréation érigées en forum ouvert vers l’est et fermé de l’ouest par les installations de l’internat et de la demi-pension. Les salles de classe sont toutes exposées au nord ou au sud pour permettre à moindre coût de conjuguer éclairement naturel et contrôle solaire.

Au coeur et sous les salles de classes sont installés les locaux des enseignants, la vie scolaire et l’administration de chaque établissement dans leur aile respective. Ils sont organisés autour d’une cour patio qui intimise l’espace et réalise des possibles rencontres entre les personnels des deux établissements .En prolongement de ce patio central en lien entre lycée et collège sont implantés le CDI et le restaurant à l’ouest et à l’est, la salle polyvalente et l’atrium. Dessinés à simple RDC, ils se développent sous une canopée ondoyante de charpente et sous face bois protégeant sous des profonds auvents, des façades vitrées qui mettent en résonnance espace intérieur et
extérieur.

L’architecture proposée fait échos à la canopée végétale et développe des sous faces ondoyantes rythmées par un jeu de poutres et de poteaux. En rive, une arête franche trace une ligne brisée qui joue en contrepoint de la rectitude des pins élancés.
Les grandes toitures plongeantes renvoient à l’imaginaire des fermes landaises installées dans les airials prisonniers de la forêt de pins.
Ce jeu de toitures ondoyantes et de poteaux sombres prolonge dans la profondeur de l’édifice et des cours de récréation le dessin de la forêt.
Le projet fait la part belle aux structures bois qui se répandent en poteaux poutres sous les grands préaux, les salles de vie collective jusqu’aux salles de classe où elles viennent rythmer plafonds et façades.