x

programme

Restructuration du Stage Jean Dauger : création d’une nouvelle tribune Est + mâts d’éclairage terrain 

localisation

Bayonne

maître d’ouvrage

SASP Aviron Bayonnais Rugby Pro

mission

conception construction

rôle

architecte dans le groupement Etchart construction

surface

– 3746 places dont 746 places partenaires

– un espace hospitalité de 950m2

– un espace bodéga clos de 300m2 avec 130m2 de terrasse couverte

– un espace clos pour enfant de 100m2

– un espace boutique de 60m2

– un parvis de 600m2 au pied de cette tribune

coût

9 091 676 €

statut

PRO DCE en cours

Rénovation du Stage Jean Dauger

 

Le projet présenté de rénovation du Stage Jean Dauger à Bayonne fait partie intégrante d‘une réflexion d’ensemble qui resitue le stade dans son contexte historique, géographique et urbain pour essayer de ne pas hypothéquer son avenir.
Issu d’une intervention dans l’ancienne ceinture verte et militaire de Bayonne, le stade Jean Dauger est l’héritage d’un stade Vélodrome et d’un terrain de rebot implanté dans un parc. La pratique du vélo et celle de l’athlétisme ont déserté l’enceinte au profit aujourd’hui de celle exclusive du rugby.

Le projet s’inscrit dans une volonté de rapprocher pelouse et tribunes par un glissement du terrain de jeu de 14 m vers l’ouest. Cette translation du terrain invalide la position des tribunes existantes au sud, au nord et à l’est, réinterroge leur stature d’équipement public et appelle une requalification paysagère et urbaine des aires d’accès ou parvis dégagés à l’arrière de leur implantation.

La tribune d’honneur existante impose aujourd’hui sa prestance élégante, seule émergence rivalisant au-dessus de la crête des arbres avec les flèches de la cathédrale au nord, et les résidences de logement de Marracq et Saint Léon au sud et à l’Est.
Les tribunes Est, Sud et Nord construites, si elles respectent un rapport d’échelle qui révèle en majesté la tribune d’honneur, gardent cependant un aspect provisoire et sans saveur qui altère la beauté du site. 
Notre intention est ici d’ériger ces nouvelles tribunes comme des édifices urbains.
Nous proposons de les édifier sur un profil vertical qui superpose un gradin bas sur pelouse et un gradin sur balcon surmonté d’une toiture à large recouvrement.

Cet aménagement offre en lecture depuis l’Est et la voie de circulation, un édifice dont la base est absorbée par l’émergence du talus paysagé.
Le cheminement des spectateurs s’opère depuis le sommet du talus vers les accès en tribunes par le biais d’escaliers et passerelles qui enjambent le vide au travers des frondaisons d’une canopée végétale.